Le garçon rêvait d’avoir la fève. Par un étrange subterfuge du hasard, — aidé sans doute par des parents qui ne savent rien refuser à leur fils —, il l’a obtenue. Il est sacré Roi. Il trinque comme un homme avec son père qui joue à le défier du regard. Le fiston est heureux, intimidé, comblé… L’Épiphanie n’est-elle pas aussi la fête de l’enfant-roi ?

 

Epiphanie-03

 

NB- Pour toute recherche iconographique sur le thème de l’Épiphanie, contactez-nous